American Sniper

Synopsis:

Tireur d’élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d’innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de « La Légende ». Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu’il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l’angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s’imposant ainsi comme l’incarnation vivante de la devise des SEAL : « Pas de quartier ! » Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu’il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

Source: Allo Ciné

En vu du bruit que faisait le dernier film réalisé par Clint Eastwood, et aimant d’ailleurs quasiment toute ses productions, j’avais très envie d’avoir aussi mon opinion.
Du coup, mon avis se partage en deux:

  • Premièrement, il n’y a aucun doute qu’une fois encore Clint Eastwood a su manier parfaitement bien la caméra. Les scènes sont tellement bien faites, qu’on ressentait réellement la tension, d’ailleurs j’étais tellement prise dans le film que je n’ai pas vu défiler les 2h10 !
    Je salue aussi la performance de Bradley Cooper qui m’a complètement persuadée qu’il était Chris Kyle.
  • Deuxièmement, une fois encore, nous voyons les américains comme les « sauveurs », les « vrais justiciers ».
    J’ai d’ailleurs trouvé sur Allo Ciné, une critique qui renvoi exactement à ce que j’ai pensé;
    « […]En s’attaquant à l’adaptation des mémoires d’un homme considéré comme un héros de la guerre d’Irak, le défi était alors de ne pas se fourvoyer dans un discours politique trop criant. Or, justement, en installant, dès le plan d’ouverture une opposition entre l’armée américaine et la religion islamique, le film vise maladroitement un ennemi que les « exploits » de son personnage de texan obsédé par son devoir envers son pays ne vont faire qu’amoindrir en représentant la supériorité d’une Amérique toute-puissante sur un peuple barbare. Non pas qu’il soit ouvertement islamophobe ou propagandiste, comme cela a pu lui être reproché, American Sniper souffre de l’unicité de son point de vue. […] »  Douggystyle
    Par ailleurs, cela m’a démontré une nouvelle fois que le nationalisme nous rend aveugle. Nous gobons ce qui nous est dit, sans faire des investigations préalable pour comprendre le contexte réel.
    J’ai toujours vu les militaires (qui sont sur le front) comme des pauvres moutons, faisant seulement ce qui leur était demandé, sans se poser de question ou remettre en question les ordres donnés, ce fameux « pourquoi ? » dont parle Garett Reppenhagen. Et bien ce film n’a pas changé mon opinion sur le sujet.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s