Le jour où j’ai porté assistance à une personne en danger

Dans ma petite vie, j’ai sauvé une fois ma baby-sitter de la noyade et ma petite sœur d’un étouffement certain. Mise à part ça, je n’ai jamais assisté (et Dieu merci !) à de quelconques scènes nécessitant de porter secours à quelqu’un comme par exemple une femme se faisant harceler dans la rue ou un accident de la route grave.

Pourtant hier en rentrant chez moi aux alentours de 21h40, je suis tombée nez-à-nez avec un homme ivre mort allongé sur le sol. Premier réflexe, vérifier s’il était conscient et qu’il ne s’était pas fait agresser physiquement. Après quelques secondes à essayer de le faire revenir dans le monde réel, il a fini par se tourner et à commencer à me répondre. Il refoulait l’alcool.

Avant de continuer mon récit, je tiens à faire un aparté.

Parce que nous pouvons tous être des super-héros...
Parce que nous pouvons tous être des super-héros…

Quand vous rencontrez une personne sur le point de faire un coma éthylique dans la rue, arrêtez-vous et aidez la. Peu importe que ce soit un SDF, un homme d’affaire ou une simple étudiante, il peut arriver n’importe quoi à une personne saoule ; tabassage, vol des effets personnels ou bien même viole… Et cela s’applique à n’importe quelles autres situations, comme celles que j’ai évoqué précédemment par exemple.

 

Pour en revenir au coeur du sujet, après quelques échanges, il a finalement réussi à se mettre debout après être tombé à 2 reprises. J’ai réussi à lui prendre son téléphone pour appeler sa petite-amie. Cette dernière était en fait à Montpellier et ne connaissait personne à Saint-Etienne pouvant lui venir en aide.
J’ai alors commencé à batailler avec cet homme pour savoir où il habitait et si quelqu’un pouvait venir le chercher. Et ça a commencé à déraper. Il voulait me toucher et même m’embrasser. Vu son état d’ébriété, il était très facile de l’esquiver mais j’ai eu peur, car il commençait à s’énerver en disant que je n’étais pas une fille facile. Bref, j’ai finalement décidé de partir en lui expliquant calmement qu’il devait appeler quelqu’un pour pouvoir rentrer chez lui.

Un peu paniquée, j’ai directement appelé ma mère car je ne savais pas si je devais plutôt appeler les pompiers ou la police. Elle m’a répondu que le 17 était mieux, j’ai raccroché et je me suis exécutée. J’ai raconté à la policière tout ce qui c’était passé et je lui ai une fournis une description physique. Me sentant coupable, j’ai exprimé mon regret d’être partie comme une lâche mais cet homme m’avait fait peur et je ne voulais pas qu’il m’arrive quelque chose. Elle m’a répondu que j’avais bien fait de partir et qu’une patrouille allait passer.

Je suis rentrée chez moi pleines de remords d’avoir laissé cet homme saoule dans la rue et sans avoir pu recontacter sa petite-amie pour lui dire que j’avais finalement prévenu la police.

Qu’est ce que je retiendrais de cette histoire ?

En voulant trop bien faire, je me suis potentiellement moi-même mise en danger. Qui c’est ce qui se serait passé si cet homme avait finalement réussi à m’agripper ? Le problème étant qu’en rentrant chez moi je me suis sentie coupable après avoir fuie comme une voleuse.

Du coup, voilà mon conseil pour moi-même et tous ceux qui liront cet article. Si à l’avenir vous vous retrouvez dans une situation similaire, vérifiez l’état de la personne mais ne perdez pas de temps à essayer de la ramener chez elle saine et sauve en appelant tout son répertoire. Contactez directement le 17 ou le 18, eux seront quoi faire, c’est leur boulot de s’occuper des personnes en danger.

Nous sommes tous misérables et égaux face à notre condition humaine et à l’adversité. C’est dans ces moments graves que l’Autre peut faire la différence. Il suffit d’agir, tout simplement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s