Part 1: Les amalgames sur le harcèlement de rue

En tant que jeune femme, je me fais régulièrement harceler ; les sifflements, les propos sexistes et insultants, les regards me déshabillant etc.

J’aime me battre contre ces têtes brulées et pour m’inspirer plus amplement, je vais sur des sites comme « Projet Crocodiles », des forums en tout genre, et plus récemment le groupe Facebook « Répondons !».

Sauf qu’en intégrant ce groupe j’ai fait face à une réalité que je n’avais pas encore perçue.

Le contexte : Un homme a décidé de poster ce message sur le groupe

Capture

Comme vous pouvez le voir avec les deux premiers commentaires, son message a été un vrai tollé et le jeune homme a subit par la suite de nombreux commentaires agressifs avec lesquels JE NE SUIS PAS D’ACCORD !

Étant donné qu’il y a eu de vives réactions, je vais vous présenter seulement quelques commentaires.

#1

Capture2

Bon. Apparemment il faut reprendre certains principes humains basiques.

Nous sommes, par définition, tous attirés par certaines caractéristiques physiques. A titre d’exemple, quand moi, jeune femme d’une vingtaine d’année je vois un BG, j’ai un véritable plaisir visuel. Et par moment, je me lance et j’essaie de draguer. Les hommes fonctionnent, vous vous en doutez, de la même manière.

En l’occurrence pour le jeune homme qui a posté le message sur le groupe « Répondons ! », il a seulement voulu parler à une femme qu’il trouvait belle. Où est le mal ?

Il ne faut donc pas confondre aborder et harceler.

Dans le premier cas, c’est un homme qui, parce qu’il a une attirance physique (du désir ?), décide de venir parler à une femme dans l’espoir probable d’obtenir son numéro et un rendez-vous. Il y a effectivement l’art et la manière de faire. Une phrase du genre « Bonjour, je vous trouve jolie, je peux avoir votre numéro ? » ne passe pas, cela va de soi.
Il faut donc trouver le bon moyen d’aborder la personne et voir si elle est disposée à répondre.

Pour ma part, il m’est très souvent arrivé que des hommes m’accostent dans la rue, à un arrêt de bus ou dans le tramway. Je répondais poliment à leurs avances et si je n’étais pas intéressée je déclinais leur invitation et ça en restait là. Lorsque je tombe sur des mecs plus insistant, je n’hésite pas à lever le ton et répondre plus sèchement pour avoir la paix car à ce moment-là, ça devient du harcèlement.

Dans le second cas donc, le harcèlement est quand un homme rentre dans la zone de confort de la victime. C’est les mecs qui, même si on les repousse, insistent lourdement, quitte à nous suivre, essayé de nous toucher et nous traiter de tous les noms par la suite parce que l’on ne répond pas positivement à leurs avances. Leurs manières d’agir est irrespectueuse, impolie, effrayante et sexiste.

#2

Capture4

Je suis d’accord sur le principe qu’être réduit à son apparence physique est insultant. Mais comme je l’ai dit précédemment, en matière sexuel, nous sommes inévitablement attirés par des gens que nous trouvons beau/belle.

En lisant le premier commentaire, j’ai l’impression que la personne veut interdire que des hommes viennent parler à des femmes parce qu’ils les trouvent belles. Elle va même jusqu’à dire que cela participe à la culture du viol. Euh…

La culture du viol décrit un environnement social et médiatique dans lequel les violences sexuelles trouvent des justifications, des excuses, sont simplement banalisées, voire acceptées. C’est par exemple un environnement qui culpabilise les femmes quant à leurs tenues et leur apparence.
Je veux comprendre… La culture du violMadmoizelle.com

Très concrètement dans le cas du jeune homme je ne vois pas en quoi il participe à la culture du viol. Il a dit qu’il l’a trouvé belle. Il n’a pas dit qu’il la trouvait belle parce qu’elle était en jupe/talon et qu’elle ressemblait à une « chaudasse » qui n’attendait que ça.

Concernant le deuxième commentaire, et bien je suis allée voir si justement il existait « des dizaines de messages qui sont postés quotidiennement relatant ce genre de situation. ».

Il y a effectivement des messages qui expliquent le mal-être ressentit quand des hommes ont été trop intrusifs et familier avec des phrases dans le genre « vous êtes charmante !». Dans le cas du jeune homme, bien que nous n’ayons pas tout le contexte, je doute qu’il était question d’une phrase d’accroche du genre.

Et la question n’est pas de savoir s’il est légitime d’aborder une femme parce qu’elle est belle ou non, c’est plutôt la manière dont s’est fait.

A toutes celles qui ont le courage d’aller draguer ouvertement un gars, n’allez-vous par vers tel ou tel homme parce que, justement, vous le trouvez beau ?

#3

Capture7

Très sincèrement, je crois que ceux-là ont été le summum de ma non-compréhension.

Ce n’est pas parce qu’en tant que femme vous préférez draguer via un écran que les hommes doivent se plier à cette règle.

Et puis même, c’est quoi ces propos ?!

On se plaint que les gens sont trop individualistes, qu’il y a un manque de sociabilité, pas assez d’ouverture envers les uns les autres… pas étonnant si on adopte tous ce genre de comportement !

Les sites de rencontre favorisent seulement la quantité de rencontres et non pas la qualité. Combien n’ont pas été déçu(e) après avoir vu la personne en vrai ? Avec du contact direct, on sait plus facilement si oui ou non ça se peut se faire. Comment avez-vous rencontré vos amis actuels ? Uniquement via Facebook ?

Si on suit ce raisonnement, un homme ne devrait pas avoir le droit de draguer directement une femme dans la rue. D’autres commentaires ajoutaient que les pubs/bars/nightclubs étaient plus appropriés. Et bien non, je préfère me faire draguer par un mec dans la rue sobre, plutôt que par un abruti alcoolisé qui veut juste niquer le soir même.

 

Ps : Je suis ouverte au dialogue pour toutes celles/ceux qui ne seraient pas d’accord avec cet article !

Publicités

6 réflexions sur “Part 1: Les amalgames sur le harcèlement de rue

  1. Hello, j’arrive de la fameuse page. J’ai suivi le « débat » (qui selon moi, n’en était pas un, mais plutôt une mise sur le bucher sans autre forme de procès) ce matin…

    Tout ça pour dire que j’en ai beaucoup discuté avec mon homme en prenant mon petit dèj’ ce matin, et que ni lui ni moi n’avons compris ce déferlement d’insultes et de propos extrémistes… Je crois qu’il y a une différence entre « harcèlement » et ce qu’a fait ce jeune homme : il a abordé une femme dans la rue. Ok, peut-être qu’elle l’a mal pris ou mal vécu (est-ce qu’on sait ?), mais son intention à lui ne semblait pas mauvaise. De plus, on ne sait pas comment il l’a fait : a-t-il répété 15 fois, « excusez-moi », « pardon de vous déranger », etc ? Etait-il clairement envahissant, la main posée sur l’épaule de ladite demoiselle ou au contraire rouge-pivoine et visiblement pas à l’aise dans ses pompes ? Où étions-nous pour juger de la situation ?

    Bref, il faut que les hommes (certains) revoient leur copie en terme d’abordage (mouiii, j’aime bien les pirates…), mais que les femmes (de plus en plus) apprennent à relativiser. La rue (en général) n’est pas une jungle. Cessons d’y voir le mal partout… Et redéfinissons sérieusement le mot « harcèlement ».

    (Et sinon, un jour, en marchant dans la rue, un homme que je croisais m’a souri et lancé : « Chouette, votre manteau ! » J’ai répondu par un grand sourire qui a entraîné un : « Et en plus, vous avez un magnifique sourire ! » J’ai simplement dit merci, et l’un comme l’autre nous avons continué notre chemin en nous souhaitant une bonne journée. A chaque fois que j’y repense, ça me donne la pêche et confiance en moi. Comme quoi, un ou deux compliments en passant, c’est pas si horrible 😉 )

    Aimé par 1 personne

  2. Hello. Je te remercie d’avoir écrit cet article qui décrit bien ce que j’ai pensé moi aussi. J’ai été choquée ce matin lorsque j’ai vu toute la haine qui déferlait sur cet homme qui venait nous consulter, ouvert à la discussion, ainsi que la réaction du groupe à la lecture de ton article. Je pense que les personnes de ce groupe (qui se dit bienveillant) sont profondément marquées par leur vécu et donc peu objectives voire intolérantes envers tout ce qui s’apparente à leurs blessures. A mon sens, cet exemple montre bien les dérives d’une communauté qui risque de tout interpréter de travers…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s