Part 2 : Le féminisme et ses amalgames

Suite à mes 2 précédents articles, il me semble nécessaire aujourd’hui de mettre les choses au clair une bonne fois pour toute concernant le « féminisme ».

Personnellement, je ne me suis jamais revendiquée comme une féministe, bien que jusqu’à maintenant, je ne savais pas vraiment de quel bord je faisais partie.

Il y a, selon moi, les féministes-extrémistes et les féministes-humanistes.

Ce que je veux dire, c’est que dans tous les mouvements de lutte contre l’oppression il y a, à un moment donné, des personnes qui passent sur un mouvement plus radical.

Par exemple, il y a les « pros black-power » qui deviennent racistes envers les personnes types caucasiennes (qu’elles soient issues de la « culture occidentale » ou non d’ailleurs) alors que, clairement, je doute que l’objectif de Martin Luther King était d’écraser les « blancs ».

De même avec les personnes « pros LGBT » certaines deviennent hétérophobes persuadées que tous les hétéros sont homophobes.

Et donc dans la même logique, il y a les féministes extrémistes, qui deviennent elles-mêmes sexistes envers les hommes promouvant aussi bien le droit des femmes que leur supériorité face aux hommes. Et c’est malheureusement ce féminisme qui prend le dessus dans les différents médias.

Ces personnes ont, inconsciemment ou non, la volonté d’émasculer les hommes comme en témoigne le problème sur le harcèlement de rue et tous les amalgames qu’il génère. Malgré tout, il y a des femmes qui se revendiquent féministes (équité salariale, des tâches ménagères, statutaire etc.) mais qui, en même temps, considère qu’un homme ne doit jamais être faible, n’a pas le droit de pleurer, doit-être protecteur, ou encore qu’une demande en mariage se fait uniquement par la gente masculine.

tearsmale
Les émotions font de nous de vrais êtres vivants

Et j’ajouterai même que dans le lot, il y a des personnes qui ne sont pas prêtes à défendre les transgenres féminins, car elles ne les considèrent pas comme de vraies femmes.

Comme le rappel si bien, nos chers féministes, nous vivons dans une société influencée par la dominance patriarcale, et depuis maintenant plusieurs siècles (la nuit des temps ?). Certes, il faut « éduquer » les hommes sexistes, mais n’oublions pas que ce machisme est tout aussi présent chez les femmes. D’ailleurs je crois que ceci est très bien illustré par les productions culturelles de masses comme en témoigne le dernier clip de Rihanna Needed Me.

Et vous savez quoi, je pense que toutes les femmes qui s’insurgent de voir les hommes comme dominants dans notre société sont elles-mêmes des ferventes consommatrices de l’industrie de masse qui met les hommes sur un piédestal.

Alors oui, quand un homme (peu importe son âge) a un comportement sexiste, aussi bien par les gestes que par la parole, il est nécessaire de lui remettre les pieds sur terre en lui expliquant que non les femmes ne sont pas des objets à leur disposition.
Je ne peux m’empêcher de penser à mon petit frère. Bien qu’il ait toujours vécu entouré de femmes, il a malgré tout aujourd’hui un comportement sexiste. En même temps, tout ce qu’il peut voir à la télé ou sur internet (poke Rihanna !), le ramène toujours à concevoir la femme comme une chose inférieure. Quand il est avec ses amis, je ne peux pas le ramener à la réalité, mais dès que j’en ai l’occasion croyez-moi bien que je fais tout mon possible pour lui faire ouvrir les yeux sur la situation.

feminism

Alors voilà, pour moi, le féminisme est une branche de l’humanisme, tout comme l’anti-racisme en est une, l’anti-homophobie, l’anti-handicapophobie etc. bref tout ce qui se veut pour l’égalité et l’équité entre les individus sans faire de distinctions sur quoi que ce soit. Tous ces combats se basent sur les mêmes principes : le respect et la tolérance de l’autre.

Pour conclure, j’ajouterais que ce n’est pas contre les hommes « lambdas » que nous devons être en colère ou que nous devons « combattre », mais plutôt les industries qui basent leur marketing et communication sur du sexisme, entre autres.

 

Advertisements

2 réflexions sur “Part 2 : Le féminisme et ses amalgames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s